lundi 12 mars 2007

La France vote NON au journalisme citoyen

Par Erwin Act, sa biographie

Cet article a été rédigé par un reporter d'AgoraVox, le journal média citoyen qui vous donne la parole.

Le Conseil constitutionel l'a décidé. La vidéo citoyenne est dorénavant interdite sur les blogs francais. Récit d'une initiative sarkozienne...

On se souvient tous des images de ce jeune Américain noir, Rodney Kind, passé à tabac par des "policemen" la nuit du 03 Mars 1991, à Los Angeles.

La scène, filmée par la caméra amateur de George Holliday qui était présent sur les lieux la nuit de la rixe, avait mis l'Amérique en état de choc (vidéo en bas de page).

Sur la version anglaise d'AgoraVox, un article consacré à une décision toute récente du Conseil constitutionnel français fait lentement ricaner journalistes et bloggers citoyens anglais et américains, qui font de cette décision, leurs choux gras.

En effet, Anglais et Américains s'amusent d'une étonnante décision prise par les politiques du pays des droits de l'homme et de la liberté d'expression.

Et il y a franchement de quoi, car il y a quelques jours, le Conseil constitutionnel est parvenu à interdire les vidéos d'information dites "violentes". Adieu donc toute tentative de diffusion d'actes "violents", même si la démarche a pour vocation de révéler publiquement des dérives que nous serions - ne le souhaitons pas - amenés à filmer.

Fini donc les vidéos de bavures, fini les images prises sur le vif de jeunes gens qui brûlent et détruisent des automobiles, fini encore la diffusion d'images de manifestions contre le G8. Fini. Terminé. Basta. Ce qu'on ne montrera pas n'existera pas.

La loi, à l'initiative du ministre en campagne, Nicolas Sarkozy, semble, en tout état de cause, étonner nos voisins étrangers, peu habitués - à part la Chine - à de telles interdictions.

Les confrères américains ne manquent pas d'ironiser. En effet, il est bon de savoir que si George Holliday filmait et diffusait, aujourd'hui, en France, la vidéo qu'il a réalisée à Los Angeles en 1991, il serait succeptible d'être condamné à de la prison ferme.

La nouvelle consigne pour diffuser une vidéo de ce type sera de parvenir à obtenir l'aval d'une autorité professionelle des médias. Il semble, effectivement, que ce type de témoignages vidéographiques soit soumis à l'acceptation d'une autorité "reconnue".

L'Etat propose, dans un futur proche, de fournir une sorte de licence aux quotidiens reconnus. Seuls les journalistes professionnels seraient désormais habilités à passer de telles images.

Info pratique : toute diffusion non autorisée d'une vidéo à caractère violent est passible d'une condamnation de 75.000 euros d'amende et d'un emprisonnement de cinq ans.

Ironie de l'actualité. On fêtait, le jour de la décision du cCnseil constitutionnel, le seizième anniversaire du passage à tabac de Rodney Kind.

Est-ce le début de la fin pour les blogs médias francophones ? Affaire à suivre.

Libellés : , , ,

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil